Tendances, enjeux, perspectives… Que nous réserve 2021?

Le 14 janvier dernier, un panel d’experts a présenté ses perspectives pour l’année 2021 lors de l’événement « Perspectives économiques et politiques » organisées par la Chambre de commerce et d’industrie de Québec, en voici les faits saillants.

Mot de Steeve Lavoie

« 2021 sera certainement l’année de la relance économique, mais ce ne sera pas chose facile. La communauté d’affaire de la région de Québec continuera d’innover et de se réinventer. La Chambre de commerce et d’industrie de Québec sera aux côtés de nos entrepreneurs pour offrir soutien, formation et entraide. Notre économie sera bien différente de celle que nous avons connue, pour nous relever, nous devrons nous fier sur nos forces et sur notre résilience ainsi que sur notre capacité à se rassembler pour créer notre avenir. L’année 2021 nous réserve de grandes surprises et j’ai confiance que notre communauté saura s’en sortir et s’entraider. Le soleil brillera à nouveau sur notre économie. Bonne année 2021 ! » — Steeve Lavoie, président et chef de la direction, Chambre de commerce et d’industrie de Québec


Faits saillants

Relance

Lors de l’évènement, nos panélistes se sont dits optimistes par rapport à la relance post-pandémie. Toutefois, tous s’entendent pour dire que l’ombre de la pandémie continuera cependant encore pendant un certain temps à assombrir le paysage. L’année 2021 devra être celle où nous saisirons des opportunités et de repenser nos modèles d’affaires. Le défi de la main-d’œuvre continuera d’être bien présent pour cette relance, encore plus qu’avant.  
Il s’agit là d’une bien différente récession que celles que nous avons déjà connues. Les gens ont pu profiter de ces moments difficiles pour économiser et réorganiser leurs dépenses. Une fois les restrictions levées, tous les secteurs d’activités risquent de rebondir rapidement puisque les Québécois ont hâte de pouvoir recommencer à vivre. Certains services pourraient même ne pas être capables de répondre à la forte demande qui s’annonce.

Dette

Les dettes collectives dans tous les paliers de gouvernement pourraient devenir un nuage sombre dans les prochaines années. À court terme, les augmentations du fardeau fiscal des particuliers ne semblent pas envisageables, mais à moyen ou long terme les gouvernements devront assurément réorganiser certaines perceptions fiscales, puisque la pandémie a coûté cher. 

Télétravail

La nouvelle réalité du télétravail devrait se poursuivre. Une certaine épine dans le pied des propriétaires d’immeubles qui vont devoir revoir plusieurs de leurs contrats de location. La productivité n’ayant pas été grandement affectée, les employés veulent maintenant travailler de la maison et les entrepreneurs sont bien plus ouverts qu’avant.
D’un autre côté, les entreprises ont dû s’adapter rapidement et le budget n’avait pas été pensé en conséquence. Une réalité qui freinera peut-être le développement de certains secteurs.

Achat local

L’achat local a connu une forte conscientisation et les Québécois et les Québécoises sont sincères dans leurs intentions. Les commerçants doivent cependant continuer de suivre la cadence et d’offrir un service performant.

Grands projets

Le Réseau structurant de transport en commun continue de faire jaser nos panélistes. Le retard dans les travaux inquiète, tout comme le budget qui semble être cadenassé. La Capitale-Nationale devra incessamment se doter d’un réseau de transport en commun. Le 3e lien semble être lié au RSTC, mais le gouvernement semble frileux à l’idée de faire un projet avant l’autre. Un appareil comme la Caisse de dépôt et placement de Québec pourrait faire avancer plus rapidement le projet.
Le projet Laurentia ne semble pas avoir été bien vulgarisé, malgré les retombées importantes qu’il pourrait générer. Un projet qui fera des retombées dans l’ensemble de la Capitale-Nationale et dans l’Est-du-Québec. Pour 2021, Laurentia devra être mieux expliqué, tout en étant à l’écoute des craintes des citoyens.

Politique

Municipal
L’enjeu principal de la campagne sera le Réseau structurant de transport en commun, avec ou sans la participation de Régis Labeaume à l’élection. La présence du maire actuel viendra teinter l’entièreté de la campagne.

Provincial
Le taux de satisfaction de la CAQ semble être toujours à un haut niveau. Par contre, l’après-crise pourrait être plus difficile pour les troupes de François Legault. Dominique Anglade et Paul St-Pierre-Plamondon éprouvent des difficultés à s’imposer comme des chefs pouvant déloger le premier ministre.

Fédéral
Justin Trudeau pourrait vouloir profiter du besoin de la stabilité des Canadiens pour tenter de ravir un gouvernement majoritaire. La probabilité d’une élection est de plus en plus élevée. Les Conservateurs pourraient toutefois surprendre avec l’arrivée d’un nouveau chef comme Erin O’Toole. Dans la région, un dossier comme le Pont de Québec pourrait nuire à Joël Lightbound et Jean-Yves Duclos qui sont des joueurs importants pour les Libéraux.

États-Unis
Le départ de Donald Trump est une bonne nouvelle pour le Canada, du point de vue des relations intergouvernementales et de l’économie qui risque d’être stimulée davantage pour nous. Avec l’administration Trump, le Canada était toujours en mode défensif, ce qui devrait changer avec Joe Biden. Nos entreprises spécialisées dans le monde environnemental pourraient devenir des joueurs importants dans le plan vert de Biden.


Un merci spécial à nos intervenants!

Pierre Cléroux, BDC, Mario Dumont, LCN, Journal de Québec et Journal de Montréal, Jean-Pierre Lessard, Aviseo Conseil inc., Catherine Privée, Alia Conseil et associée, Pierre Jobin, TVA Nouvelles, Karine Gagnon, Le Journal de Québec


VOUS AVEZ MANQUÉ cette conférence ?

Il est maintenant possible de regarder la conférence en rediffusion au moment de votre choix en procédant à votre achat via la page d’inscription de l’événement ou via ce lien :

Je veux regarder la rediffusion