Délocalisation des emplois de la fonction publique québécoise

Des pertes économiques de 527 millions $ et plus de 7 000 emplois en moins à Québec d’ici 2028

Québec, le 20 juin 2022 – La délocalisation de 5 000 emplois de l’administration publique entraînera des conséquences économiques majeures pour la région de Québec, révèle une nouvelle étude réalisée par Aviseo Conseil pour le compte de la Chambre de commerce et d’industrie de Québec (CCIQ). Face à ces résultats, la CCIQ sonne l’alarme et invite le gouvernement à instaurer des mesures visant à atténuer l’impact négatif qu’aura le Plan gouvernemental de régionalisation (PGR) sur la Capitale-Nationale, voire à renoncer à celui-ci.

L’étude menée a permis d’établir trois constats majeurs sur les conséquences de ce programme d’ici la fin de son déploiement en 2028.

Pour consulter l’étude, cliquez ici >>

Près d’un demi-milliard de dollars en moins en valeur ajoutée à Québec

En combinant les salaires et traitements des emplois délocalisés aux pertes économiques découlant des dépenses de consommation en moins, il est estimé que la région de Québec subira, d’ici la fin du déploiement du PGR, des pertes économiques de 526,8 millions $. Quelque 371 millions $ seront distribués en moins en salaire dans la région, tandis que 155 millions $ sont attribuables aux dépenses de consommation en moins des 3 613 ménages.

Plus de 7 000 emplois perdus

À terme, il est estimé que la région de Québec perdra 7 079 emplois à temps complet, ce qui représente 1,6 % de l’emploi total de 2022. Ces 7 079 emplois sont composés à 51% de la fonction publique, à 29% de l’effet d’entrainement (conjoints/conjointes) et à 20% des premiers fournisseurs affectés directement. L’étude confirme d’ailleurs la qualité des emplois en jeu. Les travailleuses et travailleurs avec un statut d’emploi de régulier dans la fonction publique ont un salaire moyen de 70 700 $, soit près de 20 000 $ de plus que le salaire moyen au Québec.

Impact notable sur la restauration et le commerce de détail

Le secteur des services, déjà fragilisé par la crise sanitaire, sera directement touché par le PGR. En effet, 86 % des pertes économiques liées aux dépenses de consommation en moins dans la région de Québec toucheront le secteur des services et 14 % le secteur de la production de biens. Les secteurs du commerce de détail et de gros, et celui de l’hébergement et de la restauration seront particulièrement affectés. Il est estimé que ces secteurs généreront en moins respectivement 33,3 millions $ et 9,8 millions $ en valeur ajoutée. À terme, le secteur du commerce de détail et de gros perdra 459 emplois et celui de l’hébergement et de la restauration 257 emplois. Ces deux secteurs ont été plus durement touchés par la crise sanitaire et ceux-ci peinent déjà à retrouver leur niveau d’emploi prépandémique.

« La Chambre de commerce et d’industrie de Québec a l’obligation de faire connaitre ces chiffres et de demander au gouvernement des mesures visant à atténuer les effets du PGR, ou encore d’annuler tout simplement celui-ci et de trouver de nouvelles options pour enrichir les régions sans que Québec en soit lésée. On ne peut accepter de voir le statut de capitale nationale de Québec être ainsi fragilisé. Il est évident que ce programme aura un impact négatif sur l’économie de notre région, un impact important et inquiétant pour nos membres. Dans l’optique d’assurer le développement économique de nos commerçants et restaurateurs, il nous apparait nécessaire d’aborder tout de suite les problèmes et difficultés engendrés par le PGR avant la fin de son déploiement en 2028 », déclare le président et chef de la direction de la CCIQ, Steeve Lavoie.

À propos de la Chambre de commerce et d’industrie de Québec
La Chambre de commerce et d’industrie de Québec (CCIQ), qui regroupe plus de 3800 membres, sensibilise, mobilise et agit pour favoriser le développement économique de ses membres et de son milieu. Plus important regroupement de gens d’affaires de l’est du Québec, elle est la voix privilégiée de la communauté d’affaires de Québec et l’interlocuteur principal du milieu économique régional.

-30-

Source : Chambre de commerce et d’industrie de Québec

Pour tout renseignement :
Alexandra Masson-Wong
418 558-5760
amassonwong@cciquebec.ca